Parl’im@ge projet 12 acte II

Proverbe du mois : « En mars persévérance tu auras. »

Tout d’abord, n’oublions pas les un(e)s les autres que l’association, le site, le projet 12, véritables canaux de communication sont des outils mis à notre disposition pour échanger et partager des moments de convivialité. Quelle plus belle façon que de valoriser et remercier les initiateurs (et nous même pour l’occase) que de participer ainsi à la promotion du travail de tous à la manière de chacun.

Au risque de me répéter et en reformulant, j’insisterai donc en affirmant que : « Rien Nasser de s’obstruer l’canal ».

Ensuite, un mot d’explication sur l’image de présentation qui, tout en symbolisant la transition, salue la venue D’Yvelise ainsi que sa première contribution, voilà qui est fait.

Un premier tour de piste habilement négocié par l’ami Olivier sur les couleurs de janvier avec passage de relais en février sur un sujet que se sont appropriés 17 membres (un must) de l’association, synonyme de nouvelles découvertes.

La macro donc, mais quoi est-ce ?

Photographier l’infiniment petit, c’est ouvrir une brèche vers un monde microcosmique. A ce titre, le plus grand des voyages peut être celui que l’on initie sur le pas de sa porte. Poser le regard sur ces univers multiples, c’est plonger dans un environnement où la distance s’affranchit des mesures, un dédale où l’unique se fond dans la multiplicité, une étendue « presque » infinie qui reste à défricher. Des détails à foison au travers desquels il suffit que notre regard s’attarde pour mieux s’égarer dans les méandres d’une « terra incognita » pourtant terriblement proche. A l’image des poupées gigognes, la macro dévoile simultanément plusieurs dimensions et s’amuse à flouter les pistes. Un sujet cache l’autre, l’acuité se perd dans une foultitude de détails et de formes.

A portée d’objectif,  serait-ce une fenêtre entrouverte sur l’infiniment grand ?

Je vous laisse juge… Mais trêve de bavardages, passons aux choses sérieuses.

Dans la catégorie Nature & découvertes, les nominé(e)s sont :

Didier : “Le pavot somnifère cultivé en plein champ”

Tu nous la joues à l’ancienne, du pavot  en plein champ ! C’est pour quand qu’tu nous roules un oinj… Et pour les rafraichissements ce sera du shit ; alors shit orange ou shit citron ?

Johann : “Prunier scaled”

Une prise qui ne compte pas pour des prunes, comme à fleur d’objectif pour mieux nous séduire. C’est bien beau tout ça mais la p’tite gnôle, elle arrive ?

Étamine Johann, et ta mine ?

Yvelise :

“Fleur de fin d’hiver et début de printemps, enkystée dans le givre. Un moment magique pour immortaliser cette période particulière.”

Marie-Thérèse :

“Larme de glace sur anémone, la nature pétrifiée.”

Lorsque les cloches se mettent à givrer, les gamins se tapent l’école buissonnière. Mais toutes les deux, en bonnes maitresses des colles, vous sonnez la fin de la récrée.

Michel : “Clématite vigne blanche, sauvage du Poitou”

L’ami Michel a la main frileuse, il file la plume duveteuse pour se réchauffer la lentille, du duvet doigts en somme !

Denis : “Mur ancien, St Georges de Rex, Marais Poitevin.”

Chez Denis, même petites, les plantes bien grasses se mettent au vert… Du coup elles grossissent et prennent toute leur place dans la galerie ! Et le géant vert, c’est pour quand ?

N’abuse quand même pas trop de l’engrais…

Philippe G : “Macr’eau, comme un I d’Interrogation dont les remous, en cercles concentriques, génèrent une onde de choc à répétition.

Un de mes potes écossais s’il en est (nul n’est parfait), Mac-Raw de son nom de famille aime à répéter : Avec ce genre d’image, c’est kilt ou double, soit elle te scotche, soit elle te saoule !

Dans la catégorie z’animos, les nominés sont :

Jean-Claude : “Araignée verte”

Une araignée verte qui court sur son arc en ciel mais qui sait, en bonne super héroïne, garder sont quant à soie. Étoile et toile, encore 10 comme ça et c’est le Strike assuré.

Philippe B : “Ascalaphe soufré mâle”

Cela fait un bon moment maintenant que tu butines et papillonnes le nez au ras des pâquerettes, mais quel résultat ! Un mâle dis-tu ? Ben dis donc, t’as d’bons yeux…

Olivier : “Moi z’aime les Cosses Quinelles !!”

On le sait, la bête à bon dieu fait partie de l’élytre. Hic,  en goguette au milieu des lichens, elle se paie avec ivresse une « tite » mousse. Zut à la limite du délirium très mince, faudrait pas qu’elle devienne verte à pois jaunes ou qu’elle se prenne pour un éléphant rose ! Manqu’rait plus qu’y ait d’la dinde au whisky au p’tit déj !

Marc

En plongeant notre regard dans celui empli de sensibilité de l’animal de compagnie nous revient inévitablement cette pensée hautement philosophique du regretté Desproges : « il y a plus d’humanité dans l’œil d’un chien lorsqu’il remue la queue que dans la queue de Le Pen lorsqu’il remue l’œil » !

Philippe L : “maquereau-photographie, gardez le sourire !”

O méga pêche que tu nous offres Philippe mais quand bien même sourions-nous l’animal, lui, reste de glace. Maintenant, fatalement la question se pose, à quand la morue pour les pauvres pêcheurs que nous sommes ? Et demain Hollywood, imagine le remake : Le thon, la truite et le hareng !

Dans la catégorie âge tendre et tête de bois, les nominés sont :

Christian : “Moëze-Brouage, côte charentaise: digue en bois pour arrêter les vagues”

Toi, tu es fait du bois le plus dur, « celui dont on fait les pipes » aurait chanté l’ami Georges ! Est-ce celui qui flotte sur l’ère de la digue ?

Jean-Pascal : “Avec précision, la machine détoure le métal, les copeaux volent, vrillent, brillent, scintillent, attention les yeux!”

Tournicoti tournicoton, avec toi, rien n’est pareil, C’est le manège en chantier ; de l’antioxydant en veux-tu en voilà, il faut le fer… Surtout lorsque le reflet devient bleu cobalt ! Au fait, ton deuxième prénom ça s’rait pas Fifi ?  On voit le résultat  Fifi brin d’acier, c’est le coiffeur qu’est content lorsqu’il te voit !

Enfin, dans la catégorie culture les nominé(e)s sont :

Pascal : “Lecture d’un disque du siècle dernier.”

Un vinyle du siècle dernier dis-tu !? Ça s’rait y pas « j’ai du cananbis dans mon maïs » (Les binuchards – Cananbis)? Une image qui fleure bon notre parlé poitevin : BO lé vrai cheu ! Le connait la musique le bougre. Joli duo de danse avec l’ami Didier…

Nicole : “Réplique Dame de Brassempouy”

Une résurgence des âges profonds, celui des cavernes ; du haut de ses 3,65 cm, le paléolithique nous observe en silence. Ne lui jetons pas la pierre c’est juste histoire d’y voir. Maintenant nous pouvons le dire, elle brasse l’ancêtre.

Bruno : “Noir et blanc tiré sur papier Agave de chez Hahnemühle.
Le papier Agave est un papier naturel texturé. Photographié en fort grossissement, on pourrait presque toucher l’effet que l’on ressent quand on le prend en main.
Le papier apparait cotonneux. Les zones de gris et de noirs semblent en relief.”

Le dernier qui m’a dit ça était en bleu (de travail) bien de chez nous. L’a justement voulu me tirer le portrait parce que j’avais un grain qu’y disait. Ça pas été coton… Naturellement Il m’agavé !

Et le lauréat est : L’association Parl’im@ge avec 17 créations offertes à notre voracité picturale en diaporama ci-dessous.

Jean Claude BERGER Araignée verte
Ascalaphe soufré mâle
Moi z'aime les Cosses Quinelles !!
Noir et blanc tiré sur papier Agave de chez Hahnemühle
Didier Baloge_MG_6993
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Cloche en givre-Yvelise Ballu
Marie-Thérèse B_1901
Michel David-DSCF6487
Mur ancien
Phil Guil_W7A7311
Jean Claude BERGER Araignée verte
Philippe Baloge_PMB9790
Olivier_Reau_27022021-D71_4091
Marc Lambourg_Février _IMG_7466
Le Besconte_maquereau-photo
christian-roupioz-1814
Jean-Pascal-M.-IMG_0266-
Pascal-Rougier P1120120
Nicole S_Réplique Dame de Brassempouy
Bruno Hecquard--1084
PlayPause
previous arrow
next arrow
Shadow

Voilà, c’est fini, un grand merci à vous pour ce franc succès dont vous êtes les principaux acteurs. Je vous donne RDV en avril pour un second tour de piste avec le thème à débroussailler… Image-in, tout un programme. Je vous souhaite plein de belles prises, osez et soyez encore plus nombreux… ou pas à vouloir surprendre en gardant en permanence à l’esprit le maitre mot : S’amuser !

Pour l’équipe : Philippe

Posted in 01- Public and tagged , , .

7 Comments

  1. Merci Philippe pour ton bilan original et jubilatoire de nos photos macros du mois de février. Rien que pour lire à nouveau ton analyse… pas très pro, j’ai envie de continuer le projet 12, donc tu dois continuer aussi.
    Bravo à tous les participants qui se sont “creusé” la tête et qui ont traqué le détail avec leur objectif.

  2. Merci Philippe pour cet article plein d’humour et de poésie. Merci à l’ensemble des contributeurs à cet acte 2. Philippe a placé la barre très haut pour les futurs rédacteurs d’articles projets 12. En tous cas, félicitons nous que la proposition d’Olivier rencontre une telle adhésion.

  3. merci Philippe pour tout ce travail , au point de vue commentaire bravo tu as su trouver les mots juste avec beaucoup d’ humour comme d’ habitude , y a pas photo tu sauras le futur rédacteur de Parl’im@ge …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.